Charpente

 Charpente sur blochets

En chêne local équarri à la hache, avec en supplément un pan de bois d'inspiration champenoise en façade et pignon



Une grande partie du bois d'oeuvre a été récoltée à quelques kilomètres, et équarrie dans la forêt pour un minimum de transport et manutention

La tracé et la taille des assemblages sont réalisés directement sur le chantier 

L'approvisionnement des bois par dessus les murs se fait à l'aide d'un manitou, puis le levage des fermes est réalisé à la chèvre et à l'aide de cordes et mouflages car inaccessible au bras du maniscopic.

Le choix a été fait d'une isolation par l'extérieur (ITE) laissant la charpente visible. Les parties en colombages seront remplies en béton de chanvre (chènevotte et chaux hydraulique). 



 

Charpente sur poteaux pour création d'un atelier

Egalement en bois équarri à la hache, les assemblages sont toujours uniquement en bois, à tenons et mortaises chevillés


Le levage est effectué là aussi à la chèvre. Une jolie pente de toiture à 50 degrés accueillera de la tuile plate de récupération.

Une fois l'ossature réalisée, il sera facile d'y ajouter un bardage peuplier ; solide, léger, local et durable, qui "fera son gris" naturel au fil des années.



Bergerie/Hangar agricole  

Structure en chêne sur poteaux, fermes moisées et boulonnées à la façon des hangars agricoles

 

Avec un large auvent permettant l'accès véhicules. Egalement facilement modulable par la suite à l'aide de bastaings en grisard fixés dans des sabots.

La couverture est en bac acier.



Structure en colombage pour agrandissement

Colombage simple style champenois, tout en chêne majoritairement équarri à la doloire, assemblages à tenons et mortaises



Remplissage du colombage en briques de terre crue, qui sera enduit en terre également



Chaufferie en pan de bois 

Structure en chêne type colombage champenois



Pan de bois pour auvent

Entièrement taillé à la main (sans machines) pour l'exercice !



Pergolas

Structure en chêne équarrie à la hache, assemblages à tenons et mortaises. Assez solide pour y mettre un grand hamac pour deux personnes !


Remplacement de poteau intérieur

En chêne des marais récolté à quelques centaines de mètres du chantier


Remplacement de sommier

L'ancienne poutre support de plancher avait cédé


Remplacement de jambes de forçe

Les jambes de force de cette charpente sur blochets en grisard avaient cédé, trop faibles car issues d'une seule poutre sciée en deux. Les deux autres jambes de force de l'autre ferme sont intactes car en bois de brin ; c'est à dire une poutre par tronc d'arbre, on l'équarrit à la hache mais elle n'est pas re-sciée en deux dans la longueur ensuite.



Pose de poteaux en grisard

Renforcement de sommiers à l'aide de poteaux et liens en grisard en vue de pose de solivage d'étage